• janvier

    7

    2022
  • 457
  • 0
Comment éviter les accidents de chantier ?

Comment éviter les accidents de chantier ?

Vous êtes artisan ou chef de chantier et craignez qu’un accident ne survienne dans le cadre de votre travail ? Il est vrai que les accidents de chantier sont fréquents. Ils ne sont toutefois pas inévitables. Quels sont les principaux types d’accidents de chantier ? À quoi sont-ils dus ? Comment réussir à les éviter ? Quelles sont les règles de sécurité à respecter ? Que faire si un accident survient, malgré tous vos efforts ? Essayons de comprendre quel comportement adopter, de façon préventive et en cas de problème.

 

Quelles sont les principales causes d’accidents ?

 

origines accidents de chantier

Les accidents de chantier ont différentes causes. Les plus fréquentes restent toutefois les chutes, et notamment celles de hauteur. Les ouvriers évoluant souvent sur des échafaudages, il peut arriver que l’un d’entre eux tombe.

 

  • un accident causé par un véhicule de chantier : Sur un chantier, et notamment sur ceux de grande taille, l’utilisation d’engins motorisés est régulière. Lorsqu’un ouvrier n’a pas été suffisamment formé ou que son champ de vision est obstrué, un accident est vite arrivé. Le problème peut également venir des piétons eux-mêmes, qui omettent de porter un vêtement de haute visibilité ;
  • les chutes d’artisans : Il s’agit des causes les plus fréquentes d’accidents de chantier. Qu’elles soient de hauteur ou de plain-pied, les chutes sont des accidents fréquents dans le BTP. Elles peuvent s’expliquer par des règles de sécurité non respectées, par la vétusté du matériel utilisé, par une mauvaise fixation des passerelles ou échafaudages, par des problèmes d’éclairage ou de rangement, ou encore par des intempéries. Les couvreurs et charpentiers sont les artisans les plus exposés aux chutes en hauteur. Néanmoins, sur un chantier de construction d’immeubles, de nombreux corps de métiers sont amenés à évoluer sur les échafaudages ;
  • les chutes d’objets : Dans ce cas, vous ne subissez pas la chute, mais un élément vous blesse en tombant. Il peut par exemple arriver que du matériel posé sur un échafaudage glisse et blesse un ouvrier ;
  • un choc électrique : Bien que ce type d’accident soit peu fréquent, vous devez avoir conscience que l’électrisation ou l’électrocution d’un ouvrier peuvent arriver. Elles s’expliquent principalement par un manque d’entretien du matériel ou par des défaillances au niveau des installations électriques.

Si l’on veut aller encore plus loin, et aborder la question des causes indirectes, la négligence d’un ouvrier peut s’expliquer par une surcharge de travail qui le fatigue. De mauvaises relations entre des membres d’une équipe peuvent générer des violences et agressions physiques.

 

Pourquoi la sécurité sur un chantier est-elle importante ?

 

Si le respect des règles de sécurité est essentiel dans tous les types d’emploi, il semble évident que l’enjeu est plus important sur un chantier que dans un bureau. Les risques que prennent les ouvriers et artisans du bâtiment sont élevés. Ils doivent manipuler du matériel souvent dangereux, et conduire des engins qui le sont tout autant. Les conditions météorologiques ne jouent que rarement en leur faveur. La présence d’entreprises et de sous-traitants différents complique enfin la tâche de surveillance et de contrôle du respect des règles de sécurité.

Sur un chantier, les conséquences d’un accident peuvent par conséquent se révéler particulièrement graves. Il est alors essentiel de ne pas prendre à la légère la réglementation en la matière.

 

Quelles sont les obligations de sécurité à respecter sur un chantier ?

 

Les règles de sécurité appartiennent à la sphère des actions de prévention. Si elles sont respectées, elles devraient permettre de limiter, voire de supprimer, les risques de survenue d’un accident de chantier.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter afin de faire de votre chantier un lieu sûr dans lequel il est rassurant de travailler ? Les deux principales obligations à respecter concernent :

  • le port d’équipements de protection individuelle (EPI) ;
  • la mise en place d’équipements de protection collective (EPC).

 

Les équipements de protection individuelle (EPI)

La sécurité physique passe avant toute chose par le port de certains accessoires et vêtements de protection :

  • combinaisons de travail ;
  • casques de sécurité ;
  • lunettes de protection ;
  • gants adaptés ;
  • chaussures renforcées et ajustées ;
  • semelles anti-dérapantes ;
  • lunettes de protection ;
  • protections auditives ;
  • masques de chantier ;
  • gilets de visualisation (vêtements réfléchissants) ;
  • harnais et longes anti-chutes.

Vous devez bien entendu veiller à entretenir votre équipement.

 

Les équipements de protection collective (EPC)

Un chantier sécurisé l’est également grâce à la mise en place d’équipements de protection collective :

  • plots ;
  • bandes de sécurité ;
  • panneaux de signalisation ;
  • capots et caissons pour réduire les émissions de gaz et produits toxiques ;
  • extincteurs ;
  • filets de sécurité ;
  • échafaudages ;
  • garde-corps ;
  • tentes et hangars pour s’abriter.

 

Comment limiter les accidents : quelques conseils

 

Voici quelques bonnes pratiques qui pourront vous permettre de limiter les risques :

  • mettre en place un plan de prévention : Il a pour objectif de formaliser l’ensemble des règles de sécurité à appliquer sur le chantier. Il est pensé et réalisé par le coordonnateur SPS ;
  • communiquer les FDS : Les fiches de données de sécurité servent à prévenir les risques chimiques. Elles doivent obligatoirement être communiquées aux ouvriers qui sont amenés à manipuler des produits dangereux ;
  • veiller à la propreté du chantier ;
  • s’assurer du port des équipements de sécurité adéquats par les ouvriers ;
  • former le personnel : Un ouvrier ne devrait pas manipuler certains engins sans avoir été au préalable formé, en passant par exemple le Caces 1. Une formation aux premiers secours est par ailleurs pertinente lorsque l’on travaille sur un chantier ;
  • veiller au bon entretien des engins et du matériel ;
  • garantir un roulement des équipes sur le chantier ;
  • aménager l’emploi du temps des ouvriers, notamment pour éviter qu’ils ne travaillent trop durant les périodes froides ou caniculaires ;
  • mettre en place une salle de pause ;
  • mettre en place un dispositif de sécurité électronique et installer une clôture autour du chantier, afin que personne ne puisse s’introduire sur le site ;
  • prévoir des inspections régulières du chantier : Que cette tâche soit acquittée par le chef de chantier, le chef d’équipe ou le coordonnateur SPS, elle permet de s’assurer que l’ensemble des règles de sécurité sont respectées et d’effectuer certains rappels à l’ordre. Elle a également pour objectif d’identifier de nouveaux dangers et de cibler certains points à améliorer.

 

Que faire en cas d’accident ?

 

En cas d’accident, comment réagir ? Le responsable du chantier ou tout ouvrier témoin ou victime doit contacter :

  • les secours : Selon la gravité de la situation, vous devez appeler les pompiers ou le Samu ;
  • la gendarmerie ou la police ;
  • le responsable du chantier, s’il n’est pas sur les lieux.

Certains gestes simples sont à exécuter : sécurisation de la zone, premiers secours, dégagement du passage pour les secours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Création de site internet

Votre site internet à 50 euros par mois. Devenez visible sur le web avec Artisandubatiment

Avoir un devis
Nous contacter - © Copyright 2022, Le site des artisans du bâtiment par France Devis