• mars

    25

    2022
  • 108
  • 0
Monter son entreprise de rénovation tout corps d’état

Monter son entreprise de rénovation tout corps d’état

Les particuliers comme les professionnels sont fréquemment en demande de travaux associant plusieurs corps de métier. C’est notamment le cas lorsqu’il est question de rénovation. Les clients préfèrent alors se tourner vers une entreprise tout corps d’état, qui prendra en charge l’intégralité des travaux. Qu’entend-on exactement par entreprise tout corps d’état ? Quels sont les métiers que cela recouvre ? Comment monter son entreprise de rénovation tout corps d’état ? Des certifications spécifiques et des assurances particulières sont-elles exigées ? Explications.

 

Entreprise tout corps d’état : qu’est-ce que c’est ?

 

Une entreprise tout corps d’état (ETCE), ou entreprise générale, est un interlocuteur unique pour les clients qui veulent donner vie à un projet nécessitant l’intervention de plusieurs corps de métier du secteur de la construction.

L’entreprise est par conséquent en mesure de mettre à disposition du client un ou plusieurs ouvriers ou artisans qualifiés pour chacune des étapes de la rénovation. Elle prend en charge le projet de A à Z, de l’élaboration des plans jusqu’aux détails de finitions ou d’aménagement. La livraison de l’ouvrage a lieu en l’état d’achèvement. L’ETCE peut toutefois intervenir uniquement sur l’une ou l’autre des étapes, s’il en est convenu ainsi avec le client.

En règle générale, l’entreprise tout corps d’état se spécialise dans le domaine des travaux publics. Elle peut néanmoins se mettre également au service des particuliers, pour des travaux de rénovation, d’extension ou encore de construction.

 

Quels métiers sont à maîtriser pour proposer ce type de service ?

 

que fait une entreprise de rénovation tout corps de métier ?

Une entreprise de rénovation tout corps de métier propose à ses clients toute la palette de prestations qui existent dans le secteur du bâtiment.

 

Le secteur du bâtiment recouvre différents métiers. Une entreprise de rénovation tout corps d’état peut proposer tout type de prestation relevant des métiers du bâtiment :

  • la réalisation de plans ;
  • les études techniques ;
  • la coordination de l’ensemble des étapes et responsabilité du chantier en tant que chef de chantier ;
  • la budgétisation et respect du budget ;
  • le terrassement ;
  • la maçonnerie ;
  • la charpente ;
  • la couverture ;
  • la menuiserie ;
  • l’isolation ;
  • la plâtrerie ;
  • l’électricité ;
  • la plomberie ;
  • le chauffage ;
  • le carrelage ;
  • la peinture intérieure et extérieure ;
  • ou encore l’aménagement intérieur.

 

Pourquoi créer son entreprise de rénovation tout corps d’état ?

 

Vous l’aurez compris, monter une telle entreprise vous ouvre de nouvelles opportunités. L’existence d’un seul interlocuteur est un tel avantage pour les clients que vous augmenterez vos chances de trouver des chantiers. Les clients, qu’il s’agisse de particuliers ou de professionnels, aiment le clé en main.

Monter une entreprise TCE demande cependant de l’organisation. Vous devrez par conséquent prendre le temps de réfléchir au fonctionnement que vous souhaitez mettre en place, au statut juridique à privilégier, aux assurances à souscrire et, bien entendu, aux qualifications et certifications à passer.

 

Quelles solutions pour proposer des prestations de rénovation complète ?

 

Afin d’être en mesure de proposer une offre complète à vos clients, vous devez vous pencher sur la question des solutions. Comment allez-vous procéder pour prendre en charge une rénovation de A à Z ?

Plusieurs réponses sont possibles :

  • disposer vous-même d’un éventail large de compétences : Si vous avez plusieurs cordes à votre arc, et à condition de posséder certaines qualifications officielles, vous pouvez choisir de ne compter que sur vous-même et de prendre en charge l’ensemble des étapes de la rénovation, les unes après les autres ;
  • embaucher des ouvriers : Si vous avez estimé que les perspectives étaient suffisamment positives pour que votre entreprise ait les moyens d’embaucher des ouvriers, cette solution peut se révéler intéressante. Vous restez alors maître de votre planning, de l’organisation des chantiers et de la disponibilité de chacun ;
  • passer par des sous-traitants : Si vous ne souhaitez pas embaucher d’ouvriers, mais que vos compétences ne sont pas assez diversifiées, il devient alors pertinent de vous tourner vers des sous-traitants. Il en est de même lorsque vous avez embauché quelques ouvriers, mais qu’il vous manque encore certains corps de métiers pour pouvoir proposer une prestation de rénovation complète.

 

Quelles sont les responsabilités d’une entreprise TCE ?

 

L’entreprise de rénovation tout corps d’état doit honorer les dispositions du contrat, que ce soit en termes de budget, de délais ou de nature des travaux.

En cas de malfaçons, la responsabilité de l’entreprise est engagée pendant les travaux, mais court également plusieurs années après, dans le cadre de la décennale.

 

Quelles certifications sont recommandées ?

 

Si rien ne définit légalement l’entreprise tout corps d’état en France, il est néanmoins nécessaire de posséder :

  • un CAP ou un BEP du secteur du bâtiment, au minimum,
  • ou justifier de trois années d’expérience professionnelle.

Par ailleurs, certaines qualifications et certifications sont recommandées :

  • une qualification QUALIBAT : Cette qualification est une reconnaissance des compétences d’une entreprise dans un domaine donné ;
  • une certification AFNOR P03-001 ;
  • une certification RGE : Certains équipements ne peuvent être installés que par un artisan RGE. En tant qu’artisan reconnu garant de l’environnement, vous permettez par ailleurs à vos clients de bénéficier d’aides pour financer leurs travaux et trouverez ainsi plus facilement des chantiers.

Il est enfin préférable de posséder des notions de gestion comptable et administrative.

 

Quelle assurance ?

 

En tant qu’entreprise ETC, vous devez souscrire certaines assurances indispensables dans le secteur du bâtiment :

  • l’assurance décennale : Elle s’applique pendant dix ans et couvre les dommages qui touchent à la solidité de l’ouvrage et aux équipements indissociables ;
  • l’assurance dommage-ouvrage, si vous intervenez en tant que maître d’ouvrage : Elle a pour rôle d’accélérer le remboursement des dommages couverts par la garantie décennale, le temps que celle-ci puisse être mise en œuvre ;
  • la garantie biennale : Elle a une durée de deux ans et complète la garantie décennale. Elle permet en effet de remplacer les équipements dissociables de l’ouvrage ;
  • la garantie de parfait achèvement ;
  • la responsabilité civile professionnelle : Elle couvre les dommages qui peuvent survenir dans le cadre de votre activité (incendie de chantier, détérioration d’un bien ou encore la blessure d’un salarié) ;
  • l’assurance de votre véhicule professionnel.

D’autres assurances peuvent bien entendu être souscrites en complément : la mutuelle entreprise, l’assurance de vos locaux, la garantie perte d’exploitation, l’assurance multirisques BTP.

 

Quel statut juridique choisir ?

 

Pour créer votre entreprise du bâtiment, vous devez choisir sous quel statut juridique exercer. Vous disposez de plusieurs choix, dont voici les plus fréquents :

  • l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : Cette forme juridique est souple et votre responsabilité est limitée à vos apports. Si vous êtes l’associé unique, vous êtes considéré comme travailleur non-salarié. Dans le cas contraire, vous êtes assimilé-salarié ;
  • la SAS (société par actions simplifiée) ou la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) : Il s’agit probablement de la solution la plus intéressante pour une entreprise du BTP. Dans le cas de la SAS, il peut y avoir un ou plusieurs associés, contrairement à la SASU. Ce statut juridique permet au chef d’entreprise de disposer de la même protection qu’un salarié. Sa responsabilité en cas de problème financier est limitée au montant de son apport. Aucun capital social minimal n’est exigé et aucun plafond de chiffre d’affaires n’est imposé. Les bénéfices sont enfin soumis, pour une durée maximale de 5 ans, à l’impôt sur les sociétés ou au régime des sociétés de personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Création de site internet

Votre site internet à 50 euros par mois. Devenez visible sur le web avec Artisandubatiment

Avoir un devis
Nous contacter - © Copyright 2022, Le site des artisans du bâtiment par France Devis