• août

    23

    2017
  • 351
  • 0
Artisan du bâtiment en auto entreprise

Artisan du bâtiment en auto entreprise

Quels sont les avantages d’être un artisan du bâtiment en auto entreprise ? Quels sont les inconvénients et limites d’être auto entrepreneur en bâtiment ? Bonne ou mauvaise idée d’ouvrir son auto entreprise dans le BTP ?

L’auto entreprise fait beaucoup couler d’encre. Formalités juridiques ultra simplifiées, cotisations au RSI à taux avantageux, cumul avec un emploi salarié… la liste des avantages est longue. Tout a été fait pour inciter les artisans à créer leur auto entreprise. Pourtant, les limites de cette forme juridique ne sont-elles pas un handicap quand on est dans le bâtiment ? Pour savoir si ce statut d’auto entrepreneur convient aux artisans du BTP, nos experts ont dressé un comparatif explicite.

 

Être artisan en auto entreprise, c’est possible

 

Pour un artisan du bâtiment, l’au toentreprise peut être un bon choix pour débuter votre activité. Tout dépend de votre situation actuelle, de la façon dont vous voulez vous lancer dans l’aventure de l’artisanat et du chiffre d’affaires que vous prévoyez de générer. Même s’il est extrêmement simplifié, ce statut juridique ne vous dispense pas pourtant de certaines obligations légales et de respecter certains seuils notamment au niveau du chiffre d’affaires.

 

Avantages d’être auto entrepreneur dans le bâtiment

L’auto entreprise facilite tout dès sa création. Vous allez ainsi pouvoir créer votre statut juridique en quelques clics sur le site dédié avec un minimum de papiers parmi lesquels votre diplôme justifiant l’exercice de votre activité légalement. En cas d’absence de diplôme, une VAE doit être passée ou un justificatif d’au moins trois années d’activité dans le métier doit être produit. La loi Pinel récemment promulguée impose dorénavant l’immatriculation au Répertoire des Métiers que votre activité artisanale soit exercée à titre principal ou secondaire. Cela occasionne quelques frais d’immatriculation qui restent très minimes. Cette loi impose également le suivi d’un stage de 5 jours sur la gestion d’entreprise.

Secondaire ? Vous avez bien lu. La particularité de l’auto entreprise en bâtiment, outre son caractère simplifié, réside dans le fait que vous pouvez cumuler votre activité d’artisan avec une activité salariée en CDI ou CDD, le chômage ou la retraite. De fait, si vous souhaitez changer de carrière professionnelle, mais que vous hésitez à vous lancer comme artisan, vous pouvez conserver votre métier actuel tout en testant le marché potentiel pour votre nouvelle entreprise. Le statut d’auto entreprise est la meilleure solution pour bien commencer en tant qu’artisan du bâtiment.

Artisan du batiment ? Trouvez des chantiers dans votre région
Votre métier
Vos coordonnées
  

Enfin, dans la liste des avantages non négligeables, la comptabilité de l’auto entreprise simplifiée au maximum est un réel plus. Vous devez simplement tenir un journal de recettes/dépenses. Les déclarations sociales se font mensuellement ou trimestriellement. Vous ne payez que sur le chiffre d’affaires que vous déclarez. Si vous n’avez aucun encaissement sur une période, il n’y a aucune provision à payer ni aucunes charges sociales à décaisser. L’auto entreprise n’est pas soumise à TVA donc là aussi, il n’y a pas de déclarations à faire. De fait, vous n’avez pas besoin d’un expert-comptable pour tenir vos comptes et établir vos déclarations ce qui vous fait déjà réaliser une belle économie.

 

Les obligations de l’artisan

Même si vous êtes dans un régime simplifié, vous avez l’obligation de souscrire les assurances propres à l’exercice d’une activité artisanale relevant du bâtiment. La loi Pinel, là encore, en rajoute une couche en vous faisant obligation de mentionner le numéro de votre assurance professionnelle obligatoire ainsi que les coordonnées de votre compagnie d’assurance et la couverture géographique de votre assurance sur votre devis. Cela est fait dans le but de rassurer le client notamment au niveau de la garantie décennale. Attention toutefois à bien calculer, car ces assurances sont très élevées au niveau tarifaire.

devenir auto entrepreneur batiment

Pour devenir un auto entrepreneur dans le bâtiment, vous devez avoir les mêmes assurances qu’une entreprise du BTP classique


 

Les seuils de chiffre d’affaires à ne pas dépasser

Pour bénéficier du régime micro-fiscal de l’auto entreprise, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser certains seuils, sans quoi, vous passez automatiquement en entreprise individuelle où le cadre légal, les contraintes administratives et le régime d’imposition fiscal et social sont davantage réglementés. Ces seuils se divisent en deux catégories que vous ne vendiez que de la prestation de services ou qu’il y ait aussi de la vente de matériel :

  • Prestation de services : 33 100 euros avec un seuil de tolérance de 35 100 euros pour la première année de dépassement. Ce seuil de tolérance vous permet de ne pas basculer dans un autre statut juridique immédiatement.
  • Ventes de marchandises : 82 800 euros avec un seuil de tolérance 90 900 euros.

Si vous exercez conjointement de la prestation de services et de la vente de marchandises, c’est le seuil le plus élevé qui s’applique. Vous devez ventiler votre chiffre d’affaires lors de vos différentes déclarations entre la prestation de services et la vente de marchandises.

 

Être un artisan en auto entreprise, est-ce avantageux ?

 

Comme pour toute structure juridique, l’auto entreprise présente des avantages, mais fait aussi état d’inconvénients dont certains peuvent se révéler handicapants. Comme pour une entreprise traditionnelle, vous devez faire attention à diversifier vos clients afin de ne pas être considéré comme un salarié déguisé. En effet, certaines entreprises ont tendance à recourir systématiquement à un auto entrepreneur pour effectuer des actes de sous-traitances réguliers ce qui leur évite l’embauche d’un salarié. Vous devez donc veiller à ne pas travailler exclusivement pour la même entreprise.

Autre inconvénient d’un statut auto entrepreneur dans le BTP, l’impossibilité d’embaucher un apprenti ou un salarié. Vous devrez tout gérer seul. Pourtant, ce statut juridique est avantageux dans la mesure où il permet une grande liberté au niveau de la gestion du travail.

 

Impossible de récupérer la TVA sous le statut auto entreprise

Comme vous n’êtes pas soumis à TVA, vous ne pouvez pas la récupérer non plus lorsque vous achetez du matériel. Concrètement, cela signifie que vous facturez en HT, même le matériel que vous avez acheté TTC. Vous n’avez pas besoin de vous soucier du taux de TVA à appliquer pour les travaux. Si vous avez besoin de beaucoup de matériel dans votre activité, l’auto entreprise n’est pas conseillée pour vous.

C’est le gros point noir d’être en auto entreprise dans le BTP, vous êtes dans l’incapacité de faire des charges sur votre société. En d’autres termes, il est impossible de déduire ses charges courantes de son chiffre d’affaires. Ainsi, vos frais de déplacement, l’achat de marchandises, le coût d’une formation RGE, tous ces frais seront à votre charge et ne pourront être déductibles de votre chiffre d’affaires.

Le statut de l’auto entreprise sera recommandé pour les artisans possédant déjà le matériel nécessaire pour la réalisation des travaux et avec des charges faibles voire nulles idéalement.

 

Facturer la main d’oeuvre sans le matériel

Pour contourner l’inconvénient de la TVA non récupérable, vous pouvez proposer des services de pose exclusivement. À ce moment-là, vous ne facturez que votre prestation de service. Cependant, cela implique que vous trouviez des clients disposés à acheter leur matériel directement à un fournisseur quelconque afin de vous confier seulement la pose.

Par exemple, en tant que carreleur sous le régime de l’auto entreprise, il est préférable de facturer aux particuliers la prestation de pose de carrelage uniquement. C’est aux particuliers de vous fournir le carrelage de leur choix ainsi que les matériaux de base comme la colle et les croisillons. La facturation de la prestation correspondant aux nombres d’heures nécessaires pour la pose du carrelage. C’est pourquoi, la fixation de votre tarif horaire est fondamental lorsque vous créez une auto entreprise dans le BTP.

 

Bien déterminer son tarif horaire en auto entrepreneur

Si l’auto entreprise séduit par sa facilité de mise en place et de gestion, vous ne devez pas oublier de bien définir votre tarif horaire avant de vous lancer. Même si les charges ne sont pas déductibles, vous allez devoir les assumer financièrement comme les assurances obligatoires, l’achat des outils nécessaires à votre activité, l’essence et l’entretien de votre véhicule. Il est donc conseillé de faire un prévisionnel de vos dépenses afin d’évaluer le chiffre d’affaires dont vous allez avoir besoin pour couvrir vos frais et vous générer un revenu à la hauteur de vos attentes. De là, vous pourrez calculer votre tarif horaire en restant dans la limite des prix pratiqués par vos concurrents. C’est de ce savant dosage que vous obtiendrez votre tarif horaire définitif et rentable !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire sera publié dans les prochaines 24h.

Annuler la réponse

Calcul les prix dans le bâtiment

Utilisez notre calculatrice en ligne pour estimer les prix des travaux de rénovation et de construction.

Faire des devis
Derniers guides
Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

© Copyright 2017 Le site des artisans du bâtiment par France Devis