• juin

    28

    2024
  • 50
  • 0
Quel métier est le mieux payé dans le BTP ? Top 10 des meilleurs salaires

Quel métier est le mieux payé dans le BTP ? Top 10 des meilleurs salaires

Vous souhaitez vous reconvertir dans le secteur du bâtiment ou vous vous posez des questions sur votre avenir ? Le sujet de la rémunération est une donnée importante à prendre en compte dans l’un et l’autre de ces cas de figure. Quel est le métier du bâtiment le plus rentable ? Voici le top 10 des métiers les mieux payés dans le BTP.

 

Une grande variété de métiers dans le BTP

 

metier btp salaires

Les métiers techniques ou d’ingénierie sont les métiers qui rapportent le plus dans le BTP.

Quel métier du bâtiment paie le mieux ? Il est difficile de trancher, tant ce secteur englobe un grand nombre de métiers :

  • poste de techniciens,
  • postes d’ingénieurs,
  • postes de direction et d’encadrement,
  • postes d’ouvriers.

Les métiers pour lesquels il est nécessaire de s’engager dans de longues études sont plus rémunérateurs. Il s’agit des postes de techniciens et d’ingénieurs. Les postes de direction sont également intéressants en fin de carrière.

En ce qui concerne les postes d’ouvriers, les salaires diffèrent en fonction du corps de métier. Les artisans gagnent en général mieux leur vie que les ouvriers salariés.

 

Le top 10 des métiers les mieux payés du BTP

 

Découvrez les 10 meilleurs salaires du secteur du BTP. Ce classement tente de proposer les métiers les plus rémunérateurs de chacune des catégories présentées plus haut :

  • expert en énergie renouvelable ;
  • ingénieur en génie civil ;
  • architecte ;
  • conducteur de travaux ;
  • chef de chantier ;
  • ingénieur structure ;
  • maçon ;
  • plombier-chauffagiste ;
  • conducteur d’engins ;
  • couvreur.

 

1. Expert en énergie renouvelable

Le métier

L’expert en énergie renouvelable fait partie des nouveaux métiers du bâtiment. Il a pour mission de prendre en compte les considérations relatives aux énergies renouvelables dans les étapes de conception de bâtiments.

L’objectif est de réduire l’impact énergétique d’une construction. L’expert se tourne vers des solutions telles que les éoliennes, les panneaux solaires ou encore les systèmes de récupération d’énergie.

Les diplômes ou qualifications

Plusieurs formations permettent de devenir expert en énergie renouvelable. Il peut s’agir notamment du master en énergies renouvelables, d’un MBA en énergies durables et stratégies environnementales ou encore d’un diplôme d’ingénieur en génie énergétique, spécialisation énergies renouvelables.

Le salaire

Le salaire moyen annuel brut d’un expert en énergie renouvelable est d’environ 37 900 €, soit un salaire mensuel brut de 3 158 €. En fin de carrière, il peut espérer gagner de 66 000 à 90 000 €, soit un salaire mensuel brut de 5 500 à 7 500 € brut.

Un expert en énergie renouvelable indépendant peut gagner très correctement sa vie avec un tarif journalier moyen de 450 à 700 € brut, soit un revenu mensuel brut de 9 900 à 15 000 €, à condition de développer son activité.

 

2. Ingénieur en génie civil

Le métier

L’ingénieur en génie civil s’occupe de la conception et de la planification de la construction de différents types d’ouvrages, tels que les ponts, des barrages, des tunnels ou des routes.

Les diplômes ou qualifications

Pour exercer en tant qu’ingénieur en génie civil, il est nécessaire d’obtenir un master en génie civil ou un diplôme d’ingénieur en génie civil.

Le salaire

Le salaire d’un ingénieur dans le BTP en génie civil peut aller de 38 000 à 80 000 € brut annuel entre le début et la fin de carrière, soit un salaire mensuel brut moyen de 3 300 à 6 660 €.

L’ingénieur civil exerce rarement en tant qu’indépendant.

 

3. Architecte

Le métier

L’architecte a pour mission de concevoir des bâtiments et des structures d’un point de vue fonctionnel et esthétique. Il prend en compte les aspects environnementaux, sociaux, mais également culturels dans l’élaboration de ces plans. Il collabore avec les ingénieurs pour s’assurer de la faisabilité technique de ces projets.

Les diplômes ou qualifications

Pour devenir architecte, il est nécessaire d’obtenir le diplôme d’Etat d’architecte après 5 ans d’études. Si vous désirez exercer en libéral, vous aurez besoin de passer une habilitation à la maîtrise d’œuvre. Elle se prépare en un an.

Vous pouvez préparer le DPEA en 6 ans, pour travailler notamment dans le secteur naval, ou le DSA en 7 ans pour exercer dans le secteur du patrimoine et de l’urbain.

Le salaire

Le salaire moyen d’un architecte est de 26 400 € brut par an en début de carrière, puis de 36 000 à 72 000 € brut en fin de carrière, soit 2 200 € brut par mois en tant que débutant, puis 3 000 à 6 000 € brut par mois.

Un architecte qui exerce son activité à son compte est d’environ 43 000 brut par an, avec un taux horaire compris entre 70 et 190 € HT.

 

4. Conducteur de travaux

Le métier

Le conducteur de travaux met en place et suit les différents moyens humains, techniques et financiers nécessaires à la réalisation d’un chantier de travaux publics ou de construction. Ce suivi débute avec la conception du projet et se poursuit jusqu’à la livraison de l’ouvrage.

Les diplômes ou qualifications

Pour exercer en tant que conducteur de travaux, vous devez de préférence posséder un diplôme d’ingénieur spécialisé dans le bâtiment ou les travaux publics ou dans le génie civil.

Le salaire

Un conducteur de travaux débute sa carrière confortablement, avec un salaire moyen brut mensuel d’environ 2 900 à 3 100 €, soit un revenu brut annuel d’environ 36 000 €. En fin de carrière, le conducteur de travaux expérimenté gagne près de 45 000 € brut.

Un conducteur de travaux indépendant gagne en moyenne 950 € brut par chantier de petite taille.

 

5. Chef de chantier

Le métier

Le rôle du chef de chantier est de coordonner les équipes des entreprises du BTP, de les diriger et de planifier les travaux. Il prend donc en charge l’organisation globale du chantier. En fonction de la taille de chacun, il peut gérer un ou plusieurs chantiers en même temps.

Les diplômes ou qualifications

Pour devenir chef de chantier, vous aurez besoin d’obtenir, au choix :

  • un BTS bâtiment travaux publics ;
  • une licence pro mention métiers du BTP parcours bâtiments et construction ou génie civil et construction ou travaux publics ;
  • un BUT génie civil.

Le salaire

Le salaire brut mensuel d’un chef de chantier débutant est d’environ 2 500 à 2 900 €, mais il pourra rapidement évoluer et dépasser les 4 000 € brut par mois, soit un revenu annuel brut moyen de 50 000 €.

Il est plus rare d’exercer le métier de chef de chantier en tant qu’indépendant.

 

6. Ingénieur structure

Le métier

L’ingénieur structure est chargé de réaliser les éléments porteurs des infrastructures et bâtiments. Il s’agit par exemple des poutres ou des fondations. L’objectif est d’assurer la durabilité et la stabilité des bâtiments, à l’aide de logiciels de modélisation.

Les diplômes ou qualifications

Pour devenir ingénieur structure, il vous faudra obtenir un diplôme d’école d’ingénieur généraliste ou spécialisée, ou bien un master en mathématiques et applications, parcours calcul scientifique et modélisation.

Le salaire

Le salaire d’un ingénieur structure débute à environ 36 500 €. Il peut espérer gagner près de 45 000 € brut en fin de carrière, soit un salaire mensuel brut moyen de 3 500 €.

En tant qu’indépendant, l’ingénieur structure peut gagner entre 30 000 et 60 000 € par mois en fonction de son volume d’activité.

 

7. Maçon

Le métier

Quel est l’artisan qui gagne le mieux ? Le maçon se place dans les premiers du classement. Le rôle du maçon est de réaliser les fondations du bâtiment, de couler la dalle et de monter les murs extérieurs. Il est le garant de la solidité et de l’étanchéité d’une construction.

Les diplômes ou qualifications

Pour devenir maçon, vous pouvez emprunter plusieurs voies :

  • CAP de maçonnerie ;
  • brevet professionnel de maçonnerie ;
  • bac pro TBORGO ;
  • BTS bâtiment.

Le salaire

Un maçon débutant commencera sa carrière avec un revenu brut mensuel de 1 550 € environ, soit autour de 18 600 € brut annuel. En fin de carrière, il peut espérer gagner autour de 2 500 € brut mensuel, soit 30 000 € brut annuel.

En tant que maçon indépendant, vous pouvez proposer un tarif moyen horaire de 50 €, pour un revenu brut annuel de fin de carrière d’environ 5 000 €.

 

8. Plombier-chauffagiste

Le métier

Le plombier-chauffagiste joue plusieurs rôles sur un chantier. Il s’occupe de l’installation des radiateurs, des appareils de chauffage, des appareils ménagers, des systèmes de climatisation et de ventilation, et des sanitaires. Il se charge également de l’entretien et de la réparation des différents appareils installés.

Les diplômes ou qualifications

Pour devenir plombier-chauffagiste, vous devrez obtenir au choix :

  • un CAP plombier ;
  • un bac pro ou un brevet professionnel technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ;
  • un bac pro technicien du froid et du conditionnement de l’air ;
  • un BTS FED.

Le salaire

Un plombier-chauffagiste débutant gagne le SMIC. En fin de carrière, il peut gagner jusqu’à 2 500 € brut mensuel, soit 30 000 € brut annuel.

En fonction de son niveau d’activité, le plombier-chauffagiste indépendant peut gagner entre 2 800 et 5 000 € brut mensuel, soit entre 33 600 € et 60 000 € brut annuel, pour un taux horaire d’environ 40 à 70 € de l’heure.

 

9. Conducteur d’engins

Le métier

Le conducteur d’engins de chantier prend en charge plusieurs missions de préparation du chantier, et notamment le terrassement et le nivellement. Il gère également le déblaiement.

Les diplômes ou qualifications

Plusieurs cursus permettent de devenir conducteur d’engins :

  • CAP conducteur d’engins ;
  • TP conducteur de bouteur et de chargeuse ;
  • BP conducteur d’engins ;
  • Bac pro TP ;
  • bac pro maintenance des matériels option B ;
  • BTS TP ;
  • DU génie civil construction durable.

Le salaire

Alors qu’un conducteur de chantier débutant gagne environ 1 880 € brut mensuel, le conducteur plus expérimenté peut espérer un salaire de 2 700 € brut mensuel, soit 32 400 € brut annuel.

Un terrassier indépendant peut débuter sa carrière à 2 500 € brut pour atteindre un revenu brut mensuel de 5 000 € s’il développe bien sa clientèle, soit un revenu annuel brut de 60 000 €. Le taux horaire oscille entre 60 et 85 €.

 

10. Couvreur

Le métier

Le rôle du couvreur est de préparer le toit à la pose de couverture, dont il se charge également.

Les diplômes ou qualifications

Plusieurs diplômes vous permettent de devenir couvreur :

  • CAP couvreur ;
  • CAP étancheur ;
  • Bac pro intervention sur le patrimoine bâti option couverture ;
  • BP couvreur ;
  • BP étanchéité du bâtiment et des TP ;
  • BTS charpente couverture ;
  • BTS bâtiment ;
  • BTS enveloppe du bâtiment ;
  • ou encore BTS SCBH.

Le salaire

Un couvreur débutera sa carrière à 1 500 € brut mensuel et pourra atteindre environ 2 300 € brut en fin de carrière, soit environ 27 600 € brut annuel.

Avec un tarif horaire situé entre 40 et 60 € et une clientèle bien développée, le couvreur indépendant peut avoir un chiffre d’affaires mensuel brut qui oscille entre 3 000 et 5 000 €, soit un revenu annuel d’environ 48 000 €.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Devenir Artisan RGE

Obtenez facilement votre qualification et votre Label RGE.

Faire une demande
Nous contacter - © Copyright 2024, Le site des artisans du bâtiment par France Devis