• décembre

    24

    2021
  • 71
  • 0
OPC de chantier, rôle et intêret

OPC de chantier, rôle et intêret

Mener un chantier de construction à bien est loin d’être simple. Plus ce dernier concentre un nombre important d’acteurs et de prestataires et plus les choses se compliquent. Vous avez probablement déjà croisé un OPC sur un chantier ou entendu parler de ce rôle. Que signifie OPC ? Quel est le cadre réglementaire ? Quelles sont ses missions ? Comment devient-on OPC ? Découvrez les différentes facettes de cette mission essentielle mais peu connue.

 

Qu’est ce qu’un OPC de chantier dans le bâtiment ?

 

Le terme OPC est en réalité l’acronyme de Ordonnancement, Pilotage et Coordination. Ce rôle est particulièrement important sur un chantier, principalement lorsque ce dernier n’est pas géré par un unique prestataire, mais rassemble plusieurs entreprises indépendantes. L’OPC fait le lien.

Pour la personne en charge de l’OPC, il s’agit par conséquent d’optimiser et de coordonner l’ensemble des opérations associées au chantier, afin que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions et dans les délais impartis.

La responsabilité de l’OPC est par conséquent importante. Il doit en effet gérer la santé du personnel, éviter les vices de construction et limiter les retards de livraison. C’est pour cette raison que l’OPC a tout intérêt à souscrire une assurance décennale.

Pour remplir ses différentes missions, l’OPC suppose parfois la mise en place d’une mission de surveillance. Celle-ci peut être hebdomadaire ou permanente.

 

Qui prend en charge la mission d’OPC ?

 

L’OPC est une mission qui peut être prise en charge par une personne physique ou morale.

En règle générale, la mission d’OPC est confiée au prestataire BTP, c’est-à-dire au maître d’oeuvre. Il peut également s’agir de l’architecte, du bureau d’étude ou encore, d’un intervenant externe.

 

L’OPC et la loi MOP de 1985

 

L’OPC est encadré par la loi MOP de 1985, “relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée.” L’existence même de ce cadre législatif spécifique démontre bien la volonté du législateur d’accorder une place particulière à l’OPC.

Les décrets d’application de 1993 ont ensuite permis de fixer le cadre d’application de la loi et de préciser ainsi les missions de l’OPC.

Depuis le 1er avril 2019, l’ensemble des dispositions de la loi MOP ont été compilées dans le code de la commande publique.

L’article R 2431-17 de ce code résume les différentes missions de l’OPC.

 

Quelles sont les missions associées l’OPC de chantier ?

 

OPC de chantier : ses missions

Durant la phase d’ordonnancement, l’OPC de chantier participe au travail d’analyse de faisabilité du projet.

 

L’OPC débute son intervention le plus tôt possible, de façon à définir au mieux les conditions d’organisation du chantier. Les missions de coordination et d’harmonisation de l’OPC entrent en jeu dans quatre grandes phases : les études, la phase préparatoire, la phase de déroulement et les phases de pré-réception et de réception du chantier.

Comme son nom l’indique, l’OPC de chantier prend en charge :

  • l’ordonnancement ;
  • le pilotage ;
  • la coordination.

 

L’ordonnancement

Afin que le projet voie le jour, il doit d’abord être conçu et pensé. L’OPC intervient dès la phase d’analyse et de préparation du chantier. Il joue par conséquent un rôle dans l’étude préliminaire en ce sens qu’il se questionne sur la faisabilité du projet. Il identifie ainsi les facteurs clés (contraintes, formalités administratives, différentes tâches à réaliser).

Lorsque la phase d’analyse est terminée, l’OPC établit un calendrier qui fait état de la chronologie à respecter afin que l’ensemble des opérations puisse être exécuté dans les temps.

 

Le pilotage

Une fois le chantier commencé, l’OPC suit alors son déroulement. Cette phase débute avec l’ouverture du chantier et se poursuit jusqu’à la levée des réserves.

Le pilotage se traduit par :

  • la mise en oeuvre des différentes phases prévues durant la phase d’ordonnancement ;
  • le respect des différents délais ;
  • les éventuelles corrections apportées aux opérations et aux délais.

Plus en détail, l’OPC est notamment chargé de :

  • maintenir à jour la liste de l’ensemble des plans approuvés ;
  • obtenir les avis techniques en temps et en heure ;
  • prendre note des jours d’intempéries et dresser l’état mensuel de ces derniers ;
  • ou encore, étudier les meilleures façons de corriger les retards accumulés.

 

La coordination

Afin que l’ensemble de ces opérations puissent être mené à bien, chaque acteur tient un rôle essentiel. Si l’un d’entre eux exécute mal sa mission, le projet entier peut être remis en question.

L’OPC est par conséquent chargé de :

  • superviser les acteurs du projet ;
  • gérer le planning des équipes ;
  • assurer une bonne communication entre les différents acteurs ;
  • organiser les réunions techniques, des visites et des réunions de chantier ;
  • rédiger et transmettre les comptes rendus et procès-verbaux.

 

OPC : les compétences requises

 

Le métier exigeant d’OPC demande à posséder un certain nombre de compétences :

  • la rigueur ;
  • la précision ;
  • la logique ;
  • le sens de l’organisation ;
  • le sens des responsabilités ;
  • une bonne connaissance des différents corps de métier ;
  • un sens de la communication ;
  • la diplomatie ;
  • le sang-froid ;
  • la réactivité ;
  • la capacité d’adaptation ;
  • une certaine aisance à l’écrit.

 

Sous quelle forme peuvent se passer les marchés OPC ?

 

Un marché OPC peut être passé :

  • par appel d’offres privé ou public ;
  • par le maître d’ouvrage, en direct ;
  • par le maître d’oeuvre, en sous-traitance ;
  • par une entreprise ou un bureau d’étude technique, en sous-traitance ;
  • par le maître d’oeuvre, en sous-traitance, mais payé directement par le maître d’ouvrage.

 

Comment devenir OPC de chantier : la formation

 

Vous êtes intéressé par le métier d’OPC ? Il est possible d’accéder à ce poste après :

  • un BTS ;
  • un DUT ;
  • un master en ingénierie ;
  • un master en logistique.

Le niveau d’étude d’un OPC n’est pas figé. Il peut varier de bac + 2 à bac + 5.

En début de carrière, un OPC peut espérer gagner environ 30 000 euros brut à l’année. Après 5 à 10 ans d’expérience, le salaire peut rapidement passer à 40 000 euros brut.

Il existe par ailleurs des formations professionnalisantes, tant à destination des architectes que des maitres d’ouvrages ou des maîtres d’oeuvres souhaitant acquérir les compétences nécessaires pour devenir OPC. Grâce à cette formation, vous pourrez notamment apprendre à :

  • découvrir les missions de l’OPC ;
  • comprendre les différentes phases d’intervention ;
  • apprendre les méthodes d’ordonnancement et de planification ;
  • apprendre à élaborer un calendrier des tâches d’un projet ;
  • maîtriser les devoirs et les responsabilités de l’OPC sur un chantier ;
  • évaluer les moyens à mettre en oeuvre pour honorer la mission ;
  • respecter les délais d’exécution.

La formation se déroule souvent sur deux journées et coûte environ 1 000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Création de site internet

Votre site internet à 50 euros par mois. Devenez visible sur le web avec Artisandubatiment

Avoir un devis
Nous contacter - © Copyright 2022, Le site des artisans du bâtiment par France Devis