• août

    8

    2022
  • 98
  • 0
Artisan en été : comment se protéger de la chaleur sur le chantier ?

Artisan en été : comment se protéger de la chaleur sur le chantier ?

Les épisodes de fortes chaleurs qui se multiplient et se répètent chaque année contraint les pouvoirs publics à appeler les artisans du bâtiment et les entreprises de BTP à la vigilance. Pourquoi se méfier de ces épisodes de canicule lorsque l’on travaille sur un chantier ? Quels sont les risques pour les travailleurs ? Quelles sont les obligations de l’employeur ? Comment se protéger de la chaleur sur le chantier ? Voici quelques conseils.

 

Canicule : comment le corps réagit-il face à la chaleur ?

 

Le corps humain est une machine bien huilée. Il met en place des mécanismes d’adaptation, afin de contrer certains phénomènes qui pourraient le mettre en danger.

En période de canicule, le corps doit parvenir à maintenir une température interne à 37 ° C. Trois mécanismes de régulation thermique s’enclenchent alors :

  • la transpiration : La chaleur est éliminée sous forme d’eau liquide, à travers les pores de la peau ;
  • la respiration; La chaleur est évacuée sous forme d’eau gazeuse ;
  • la vasodilatation : Les vaisseaux sanguins se dilatent, afin de refroidir le sang.

Lorsque ces mécanismes de régulation se révèlent insuffisants, vous pouvez alors vous trouver mal.

 

Fortes chaleurs sur le chantier : quels sont les risques pour l’artisan ?

 

Avec le réchauffement de la planète, les épisodes de fortes chaleurs, voire de canicules, se multiplient. Sur les chantiers, les artisans sont de plus en plus exposés, sans qu’ils prennent réellement conscience des dangers. Chaque année, du 1er juin au 15 septembre, les pouvoirs publics mettent en place un dispositif de veille saisonnière. Ils appellent les travailleurs du BTP à la vigilance, afin de limiter les accidents du travail.

Quels sont les risques d’une exposition régulière à des chaleurs importantes ? Ils sont de plusieurs ordres :

  • le cancer de la peau : Dans certains pays d’Europe, comme en Allemagne, le cancer de la peau est la maladie la plus répandue sur les chantiers ;
  • l’insolation ou coup de chaleur ou hyperthermie : Dans certains cas, le corps ne parvient plus à réguler la température interne. Le corps est dépassé. L’insolation n’est pas à prendre à la légère. Si la température devient trop élevée, le coup de chaleur peut être mortel ;
  • les malaises ;
  • l’hyponatrémie ou un déficit en calcium à force de trop boire.

 

Que doit faire l’employeur pour aider les ouvriers à se protéger en été ?

 

Dans le secteur du BTP, l’employeur doit prendre certaines précautions afin de protéger ses employés de la chaleur :

  • mettre à disposition un local de repos permettant aux ouvriers de se reposer au frais. Si c’est impossible, ces derniers doivent néanmoins pouvoir prendre des pauses dans des conditions équivalentes. Il sera alors nécessaire d’aménager le chantier en conséquence ;
  • mettre à disposition au moins trois litres d’eau potable et fraîche par personne et par jour ;
  • veiller à fournir aux ouvriers des EPI (équipements de protection individuelle adaptés) ;
  • organiser le chantier de façon à ce que les ouvriers soient le moins exposés possible. Ce peut être notamment en aménageant les horaires de travail. En commençant très tôt le matin, vous pouvez profiter des heures les plus fraîches.

L’objectif est de garantir la sécurité et la santé des ouvriers du BTP.

Si le chantier est contraint de s’arrêter, notamment en période de vigilance rouge, les ouvriers doivent alors se tourner vers la caisse régionale de congés intempéries du BTP.

 

Quelles sont les astuces pour se protéger de la chaleur sur le chantier ?

 

quelles sont les techniques pour ne pas souffrir de la chaleur sur les chantiers ?r

Pour limiter les risques sur les chantiers, il est important de prendre certaines précautions.

 

Se protéger de la chaleur sur les chantiers est essentiel. Comment faire ? Quelles sont les astuces pour y parvenir ? Veillez à :

  • bien vous hydrater ;
  • porter des vêtements de chantier adaptés aux chaleurs estivales ;
  • porter des EPI pensés pour les fortes chaleurs ;
  • multiplier les pauses ou prendre des pauses plus longues ;
  • ne pas rester seul.

 

Bien s’hydrater

En période de canicule, l’hydratation est essentielle. Elle permet au corps de transpirer, et de faire ainsi redescendre la température corporelle. En transpirant, vous perdez beaucoup d’eau. Buvez au moins trois litres d’eau.

La déshydratation signifie que vous apports en eau sont inférieurs à vos pertes en eau. Pour vérifier votre niveau d’hydratation, regardez la couleur de vos urines. Si elles sont foncées ou très foncées, vous êtes déshydraté. Si elles sont claires, votre niveau d’hydratation est correct. D’autres signes peuvent également vous alarmer. Si vous avez la bouche sèche, des maux de tête ou si vous ressentez une fatigue intense, vous êtes peut-être déshydraté.

 

Porter des vêtements adaptés

Essayez de trouver un compromis entre la sécurité et le confort. S’il est évident que vous n’allez pas travailler en tongs et en bob, il est toujours possible d’alléger votre tenue en portant vêtements de chantier adaptés aux chaleurs d’été.

Ne faites pas l’impasse sur les chaussures de sécurité ou sur le casque, mais optez pour un pantacourt ou un short de travail, ainsi qu’un t-shirt technique. Il existe également des lunettes de protection teintées. Pensez à la casquette pendant vos pauses !

 

Porter des EPI pensés pour les fortes chaleurs

Des spécialistes ont développé des technologies spécifiques, telles que des gilets de refroidissement, des calottes rafraîchissantes ou encore des gants en microfibre.

Une société japonaise a créé un bracelet intelligent qui analyse la température corporelle. À chaque degré supplémentaire, l’utilisateur du bracelet est averti par un signal sonore et lumineux.

 

Multiplier les pauses ou prendre des pauses plus longues

Vous devez aider votre corps à supporter la chaleur. Si vous ne vous ménagez pas, vous risquez le malaise. Apprenez à vous écouter et rallongez vos temps de pause ou reposez-vous plus régulièrement.

Prévoyez bien entendu vos pauses durant les périodes les plus chaudes de la journée.

 

Ne pas rester seul

En cas de problème, être seul peut s’avérer véritablement dangereux. Si vous perdez connaissance en plein soleil, les conséquences peuvent être graves. Mettez en place une surveillance mutuelle en fonctionnant par binôme ou en équipe.

Apprenez à reconnaître les symptômes du coup de chaleur : vertiges, nausées, vomissements, grande fatigue, anomalies du comportement, ou encore soif intense.

 

Que faire en cas de coup de chaleur ?

 

<^>Une fois que le mal est fait, il faut savoir adopter la bonne attitude.

Alertez le chef de chantier s’il est sur place.

Si le malade délire, a des convulsions, est très agité, refuse de boire, a 40 ° de fièvre ou plus, et semble très pâle, contactez le Samu (15) ou les pompiers (18).

En attendant l’arrivée des secours, conduisez le malade au frais ou mettez tout en place pour lui procurer de l’ombre et de la fraîcheur. Aspergez-le d’eau froide, appliquez des linges humides, créez des courants d’air, etc.

Ne donnez ni paracétamol ni aspirine, même en cas de maux de tête. Le premier sera inefficace et le second risque de diminuer les capacités de régulation du corps pour s’adapter à la chaleur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Création de site internet

Votre site internet à 50 euros par mois. Devenez visible sur le web avec Artisandubatiment

Avoir un devis
Nous contacter - © Copyright 2022, Le site des artisans du bâtiment par France Devis