• février

    15

    2022
  • 594
  • 0
Artisan du bâtiment : être salarié ou travailler à son compte ?

Artisan du bâtiment : être salarié ou travailler à son compte ?

Vous débutez dans le bâtiment et l’envie de créer votre propre entreprise vous démange ? Vous êtes salarié depuis quelques années et hésitez à vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ? Les deux statuts présentent en effet leurs avantages et leurs inconvénients. Aucun choix n’est plus valable qu’un autre. Tout dépend de votre situation personnelle, de votre caractère, de vos compétences et de votre motivation.

Quelles sont les différences entre les deux statuts ? En quoi être salarié ou artisan indépendant est-il avantageux ? Quelles sont les limites à connaître ? Comment savoir si vous êtes fait pour être chef d’entreprise ? Essayons de comprendre comment faire le choix qui vous convient.

 

Quelles différences entre un ouvrier salarié et un artisan indépendant ?

 

Un ouvrier salarié est employé. Il est lié à son employeur par un contrat de travail. En échange du travail réalisé dans le secteur du bâtiment, il perçoit un salaire ou un traitement.

De son côté, le travailleur indépendant, artisan du bâtiment, exerce son activité pour son propre compte. Il est libre de son organisation et de ses choix. Lorsqu’il exécute une prestation, il n’est aucunement le subordonné du donneur d’ouvrage. Aucun contrat de travail ne le lie à ce dernier.

 

Quel est le parcours type d’un artisan du bâtiment ?

 

Dans la grande majorité des cas, lorsque vous débutez dans le bâtiment vous êtes dans un premier temps salarié. Même dans le cas d’une entreprise familiale, il est rare que vous repreniez les affaires sans avoir au préalable acquis une certaine expérience en tant qu’employé. Il est de toute façon nécessaire de justifier d’au moins 3 années d’exercice dans le secteur d’activité en question avant de se lancer à son compte.

Après quelques années passées en tant que salarié, vous pouvez, si vous le désirez et que vous vous en sentez capable, vous mettre à votre compte.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque statut ?

 

atouts et limites du statut de salarié du bâtiment et de celui d'artisan

Vous ne parvenez pas à savoir si vous devez rester salarié ou devenir artisan du bâtiment. Essayez de peser le pour et le contre en dressant la liste des atouts et des points faibles de chaque statut.

 

Aucun statut n’est idéal. La preuve en est, il présente chacun des avantages et des inconvénients.

 

Les avantages

Le salarié du bâtiment

  • le montant de votre salaire est connu ;
  • votre salaire est payé chaque mois, sauf en cas de très mauvaise santé financière de l’entreprise ;
  • l’allocation chômage vous est due, si vous avez acquis suffisamment de droits.

Le travailleur indépendant

  • l’indépendance ;
  • une grande liberté de choix : clients, missions, horaires, lieux de travail ;
  • le plaisir de relever le défi de création d’entreprise.

 

Les inconvénients

Le salarié du bâtiment

  • la subordination à l’employeur ;
  • un salaire moins avantageux que le montant des gains de certains chefs d’entreprise dont l’activité tourne bien ;
  • peu de liberté dans la fixation des horaires et des lieux de travail.

Le travailleur indépendant

  • peu de sécurité sur le plan de l’emploi et par conséquent de la rémunération ;
  • une charge de travail supplémentaire pour s’acquitter des tâches de gestion de l’entreprise.

L’aventure de l’entrepreneuriat n’est pas faite pour tout le monde. Vous devez avoir les reins solides. Elle n’est ni un gage de réussite ni l’assurance d’un plein épanouissement. Voilà pourquoi de nombreux salariés du bâtiment préfèrent conserver leur statut et ne pas avoir à supporter l’ensemble des responsabilités et des risques qui incombent à l’entrepreneur.

Se mettre à son compte n’est pas nécessairement un choix qui convient à tout le monde.

 

Comment se préparer à devenir artisan indépendant ?

 

De manière générale, la plupart des ouvriers salariés rêvent de pouvoir s’installer à leur compte. Tout n’est pourtant pas si simple. Avant de vous lancer, veillez à :

  • comprendre les enjeux du défi que vous souhaitez relever ;
  • vous poser les bonnes questions ;
  • posséder les qualifications requises.

 

Comprendre le défi

Devenir artisan ne se fait pas en un jour. À côté de sa casquette de professionnel du bâtiment, vous êtes également entrepreneur. Il vous faut par conséquent maîtriser toutes les ficelles du statut. Outre vos compétences dans le domaine technique qui est le vôtre, vous devez :

  • posséder de bonnes capacités de gestion ;
  • maîtriser les bases de la comptabilité ;
  • être capable de manager une équipe, si vous pensez embaucher.

Afin de ne pas vous retrouver à devoir cumuler la découverte du métier d’artisan avec celle du statut d’entrepreneur, il est recommandé d’avoir déjà exercé plusieurs années en tant que salarié, pour vous sentir à l’aise dans ce domaine. Vous aurez bien entendu à mettre à jour vos connaissances et améliorer votre savoir-faire, mais il ne s’agira que de simples formalités. Le gros de votre travail consistera à découvrir l’univers de l’entrepreneuriat.

 

Se poser les bonnes questions

L’appât du gain ou l’envie de liberté ne doit pas vous conduire à prendre des décisions trop hâtives. Pour limiter les risques d’échec de votre projet, posez-vous certaines questions. Demandez-vous si :

  • vous connaissez le marché de votre ville, de votre département et de votre région, dans votre domaine ;
  • il existe une demande ;
  • la concurrence est rude ;
  • vous possédez des notions en gestion, comptabilité, informatique, marketing et négociation ;
  • vous disposez d’un soutien financier et moral de la part de votre entourage : Il se peut en effet que vous ayez à vivre plusieurs mois sans revenus, voire à affronter un échec. Être seul, sans personne de confiance disponible pour vous soutenir, est particulièrement risqué ;
  • vous détenez le niveau technique requis pour devenir indépendant.

 

Posséder les qualifications requises

Pour devenir artisan, vous devrez attester de la possession d’un diplôme de type CAP, brevet professionnel ou bac professionnel.

Suivre des formations professionnalisantes et compléter son expérience avec des formations régulières est recommandé.

Il peut par ailleurs être bienvenu de se former à la création d’entreprise.

 

Quelles sont les étapes de création de votre entreprise du bâtiment ?

 

Si vous avez pris la décision de vous lancer à votre compte, voici, dans les grandes lignes, comment procéder :

  • réaliser une étude de marché ;
  • réaliser un business plan ;
  • déterminer quel statut juridique choisir pour votre entreprise ;
  • contacter les banques, si vous avez besoin d’un prêt pour financer la création de votre entreprise ;
  • s’inscrire auprès du Répertoire des Métiers, afin d’obtenir un numéro de Siret, puis effectuer votre stage de préparation à l’installation ;
  • souscrire un certain nombre d’assurances : assurance décennale, assurance responsabilité civile professionnelle ou encore assurance tous risques chantier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your comment will be published within 24 hours.

Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

Obtenir des chantiers

Trouvez des chantiers dans votre région. Entrez en contact avec les particuliers

Faire une demande

Création de site internet

Votre site internet à 50 euros par mois. Devenez visible sur le web avec Artisandubatiment

Avoir un devis
Nous contacter - © Copyright 2022, Le site des artisans du bâtiment par France Devis