• septembre

    19

    2018
  • 68
  • 0
Reconversion professionnelle dans l’artisanat

Reconversion professionnelle dans l’artisanat

Reconversion professionnelle dans le BTP, oui mais que faire ? Comment faire une reconversion professionnelle à 25, 40 ou 50 ans ? Quelles sont les aides et les démarches pour se reconvertir à un nouveau métier ?

Vous avez envie de changement dans votre vie professionnelle ? Se reconvertir dans un autre domaine d’activité comme l’artisanat et les métiers du bâtiment ? De créer, de bâtir, de construire quelque chose ? Pas de doute, les métiers de l’artisanat sont faits pour vous ! Mais pour réussir sa reconversion professionnelle dans le bâtiment, il faut connaître quelques petites informations qui vous seront très utiles selon votre âge et votre situation. Vous saurez ainsi où et à qui vous adresser pour changer de métier sans encombre et devenir un artisan épanoui !

 

Se reconvertir dans les métiers pour devenir artisan

 

L’artisanat n’est pas un métier facile. Il est souvent décrit comme difficile physiquement et demandant beaucoup d’investissement personnel en temps. Pourtant, il peut s’exercer à titre salarial ou entrepreneurial et offre beaucoup de débouchés. En plus, il permet d’avoir la satisfaction de créer véritablement quelque chose de ses mains et est souvent associé à un savoir-faire professionnel très gratifiant. Comment se reconvertir selon son âge ? Quelles aides demandées pour financer votre formation ? Nos experts vous livrent toutes les informations utiles.

Se reconvertir dans les métiers de l’artisanat en étant jeune

Vous êtes mal orienté dans vos études et le cursus scolaire que vous suivez ne vous plaît pas ? Il est encore temps de changer d’orientation pour intégrer une filière dédiée à l’artisanat. Dans ce cas, il faudra opter pour une voie menant à un CAP dans la branche que vous aurez choisie.

A la question, quel est le niveau d’étude pour devenir artisan ? Plusieurs réponses sont possibles, vous pourrez compléter vos études par l’obtention d’un BP (Brevet professionnel) et même poursuivre par l’obtention d’un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) toujours dans les options artisanales choisies. Ces cursus scolaires se passent généralement en alternance avec des contrats d’apprentissage ou d’alternance afin d’être aussi sur le terrain et d’acquérir une expérience professionnelle.

Se reconvertir par le biais d’un contrat d’apprentissage est le meilleur moyen pour un jeune d’apprendre son métier en conjuguant une partie théorique prodiguée par son école avec une partie pratique en intégrant une entreprise dans le secteur d’activité voulu

Se reconvertir dans les métiers de l’artisanat en étant adulte

Si vous avez plus de 25 ans, vous allez devoir obtenir vos diplômes en passant par la voie de la formation pour adulte dédiée à la reconversion professionnelle. Pour cela, il existe plus de 600 formations dispensées par différents organismes comme les CFA et GRETA qui vous permettent d’apprendre votre futur métier, à devenir couvreur ou devenir électricien par exemple.

Ces formations professionnelles sont ouvertes aux demandeurs d’emploi, mais aussi aux salariés en activité qui veulent changer de voie. Donc, quels que soient votre âge et votre situation, vous avez la possibilité de vous reconvertir dans le domaine de votre choix.

Faire sa reconversion professionnelle grâce au DIF et CIF

Pour financer la formation indispensable à votre reconversion professionnelle, vous allez faire appel au DIF et au CIF. Derrière ces sigles nébuleux se cachent en fait deux fonds vous permettant de suivre les cours sans débourser un seul centime si vous êtes salarié.

Le DIF est votre droit individuel à la formation. Il faut le demander auprès de votre employeur qui ne peut vous le refuser. Vous avez cotisé pour vous faire cette réserve d’argent permettant de financer les formations de votre choix. Le CIF, quant à lui, est le congé individuel de formation. Il est approprié pour les formations longues.

Si vous êtes demandeur d’emploi, il faudra vous adresser à Pôle Emploi pour financer votre formation. Et si vous êtes intérimaire, ce sera le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire (FAFTT) qui pourra être sollicité.

 

Formation pour sa reconversion professionnelle en artisan

 

Une fois la question du financement réglé, il va falloir s’interroger sur la façon de suivre le parcours de la formation souhaitée. Pour cela, il faudra encore tenir compte de votre âge et de votre situation pour savoir où et auprès de qui demander le catalogue de formation et dans quelle condition suivre votre formation. Pour défricher le terrain et répondre à toutes vos interrogations, nos experts se sont immergés dans le monde des organismes de formation. Décryptage des moyens.

Contrat d’apprentissage ou professionnel pour les moins de 25 ans

Se reconvertir lorsque vous avez moins de 25 ans passent par l’obtention d’un contrat d’apprentissage ou professionnel avec une entreprise dans le secteur d’activité voulue. Cela permet de suivre une formation théorique alternée avec des périodes de pratique en entreprise directement sur le terrain.

Il n’est en général pas difficile de trouver ce type de contrat. En effet, les conditions de l’embauche d’un apprenti sont favorables à l’entreprise car elles bénéficient d’aides de l’état et d’exonération de charges sociales. C’est donc l’occasion pour elle de former leur futur salarié aux méthodes de travail qu’elles appliquent à moindre coût.

Pour le jeune qui désire se lancer dans les métiers de l’artisanat et sortir de sa zone de confort en s’orientant vers le métier de son choix, l’apprentissage est un véritable tremplin pour sa future carrière. En effet, les contrats d’apprentissage ont la particularité d’offrir un bagage tant théorique que pratique et la quasi-assurance d’avoir une proposition d’embauche à l’issue de la formation.

Formation du pôle emploi dans le domaine artisanat

La formation professionnalisante pour les adultes dans les métiers de l’artisanat passera par Pôle Emploi. Là, pas de contrat d’alternance, mais une formation en présentielle ou en ligne dans les domaines qui vous intéressent.

Vous bénéficiez dans certains cas toujours de vos allocations pour ne pas rester sans ressources et vous suivez les cours qui amènent vers un diplôme. Vous pouvez également proposer à votre futur employeur de vous embaucher en bénéficiant d’aides de l’État qui peuvent conduire à votre certification dans le domaine choisi.

 

Préparer sa reconversion professionnelle réussie

 

Enfin, pour réussir votre formation professionnelle et votre reconversion, il faut choisir la bonne filière, celle qui vous mènera vers le métier de vos rêves. Et pour cela, vous devez savoir où vous adresser pour sélectionner le parcours qui répondra à vos attentes. Là encore, nos pros vous dévoilent les bonnes adresses pour trouver la formation qui vous convient.

idee reconversion professionnelle adulte

Les idées de reconversion professionnelle dans les métiers du bâtiment sont nombreuses. C’est pourquoi un bilan de compétences permettra de répondre à la question récurrente : se reconvertir, mais dans quoi ?

Se reconvertir, dans quel métier ?

Arrivé à un âge dans sa vie, une envie soudaine nous passe par la tête : tout lâcher et faire quelque chose de ses mains mais sans réellement savoir dans quel métier. Alors pour une reconversion professionnelle réussie lorsque l’on a passé les 40 ou 50 ans, il faut se renseigner. Avant même de penser au financement de la formation en elle même, il faut être certain de ses choix de reconversion.

Pour cela, il est nécessaire recueillir un maximum de renseignements sur le métier souhaité sur internet ou directement auprès de ses mêmes professionnels. Le métier visé offre t-il des perspectives d’emploi assuré ?

Pour assurer une reconversion professionnelle réussie, il semble primordial de passer par un bilan de compétence. Pôle Emploi propose un dispositif pour aider les reconversions professionnelles à aboutir notamment avec des prestations d’évaluation aidant l’aspirant à mesurer les écarts entre ses compétences et les besoins des entreprises. Ce test est l’évaluation des compétences et capacités professionnelles, dit aussi ECCP

Choisir la bonne formation et parcours scolaire pour devenir artisan du bâtiment

Pour choisir le bon parcours, il faut se renseigner auprès de certains organismes spécialisés dans cela. Si vous êtes encore scolarisé, le conseiller d’orientation est votre meilleur allié.

Si vous êtes dans la vie active, il faudra faire appel à Pôle Emploi, aux CFA (Centre de Formation des Apprentis) ou encore à l’Afpa (Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes). Un rendez-vous avec un conseiller vous sera proposé au cours duquel vous exposerez vos désirs. Vous ferez un point sur vos besoins en formation et pourrez choisir les modules adaptés dans le catalogue de formation.

Faire appel à la chambre des métiers et de l’artisanat pour démarrer son activité

Une fois la formation choisie, il est utile de faire appel à la chambre des métiers et de l’artisanat pour savoir comment créer votre entreprise dans le bâtiment. En salarié, cela vous permettra de faire le point sur les entreprises de votre région chez qui vous pouvez postuler. Pour une création d’entreprise, elle vous indiquera les démarches à suivre et les formalités à remplir.

Artisan du batiment ? Trouvez des chantiers dans votre région
Votre métier
Vos coordonnées
  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire sera publié dans les prochaines 24h.

Calcul les prix dans le bâtiment

Utilisez notre calculatrice en ligne pour estimer les prix des travaux de rénovation et de construction.

Faire des devis
Derniers guides
Guides populaires
Réussir en tant qu'artisan

Le site Artisan du Bâtiment est un guide permettant aux artisans et professionnels des travaux de développer leur entreprise et leur chiffre d’affaires. Les solutions pour réussir en tant qu’artisan et développer sa société.

© Copyright 2018 Le site des artisans du bâtiment par France Devis